joomla template by Joomlashack

Mailing list






joomla template by Joomlashack
Cap 56 en 13ème position Version imprimable
20-08-2009

La nuit est douce, la mer plate est propice à la glisse sous spi et le vent ne joue pas aux abonnés absents. Cette première partie de navigation en Manche se déroule donc d'une manière idéal, avec une excellente visibilité qui permet d'appréhender avec sérénité l'important trafic maritime.

 

Vitesse et repos

Bien sûr, dès hier soir, peu après Land's End, le vent d'ouest-sud-ouest a faibli et le passage au cap Lizard contre le courant, avec seulement 3 à 5 noeuds de vent, a été un peu poussif. Mais depuis, la machine s'est bien remise en route. Le vent a eu la bonne idée de revenir comme il était prévu au secteur sud, pour 6 à 8 noeuds, soit un largue serré sous spi parfait pour se créer du vent apparent et donc pour avancer à une vitesse plus qu'honorable (6 noeuds de moyenne). Dans ces conditions de mer et de vent, le pilote automatique barre mieux que quiconque, ce qui a permis à Aymeric Belloir d'enquiller des siestes de 5 à 10 minutes. Cette deuxième nuit de mer a également été propice pour recharger les batteries en vue d'une journée qui pourrait néanmoins se révéler beaucoup plus simple que prévu.

Tout droit


Les mouillages vont-ils rester dans leurs sacs ? Il semble que oui puisque d'après la météo, ce flux de secteur sud devrait tenir toute la journée, voire même jusqu'à l'arrivée. Ce qui simplifie également la trajectoire puisqu'avec ce vent, pas besoin de jouer les sinusoïdes pour aller dans les baies à la recherche d'un courant moins fort, lorsqu'il est contraire. Il vaut mieux garder une trajectoire rectiligne, histoire d'effectuer une nouvelle fois le moins de milles possibles. Alors, si les écarts en latéral existent bel et bien au sein de la flotte, avec des décalages plus ou moins importants au vent de la route directe qui fait raser les pointes, il n'y a pour l'instant eu aucun gros coup à jouer. Mais en Figaro, tout se joue en terme de "micro-placement" et Aymeric a choisi de placer son Cap 56 sur une route plus au large, comme celle empruntée actuellement par les trois premiers au classement. La bataille de vitesse engagée dès Dingle se poursuit donc, avec à la clé des écarts en distance au but toujours aussi faibles.

 
< Précédent   Suivant >
joomla template by Joomlashack
joomla template by Joomlashack
© e-declic
free joomla templates joomla tutorials joomla themes